Snawt/Fred Wesley & The New JB’s Rocher de Palmer 12/11/2015

Par Dom Imonk – Photos Philippe Desmond

IMG_0861

Quand l’hiver approche, une chaude soirée funky, ça ne se refuse pas, alors « Let’s Snawt tonight ! », c’est « Snawt » qui nous y invite, un collectif bourré de talent, qui tourne beaucoup et attire de plus en plus de fans, la preuve, ce soir c’est plein. Révélation du Tremplin Action Jazz 2015, on avait déjà pu juger de leurs qualités, et ils progressent diablement. La route les forge et nourrit cette soul-funk légèrement enjazzée. On les sent très pro. Ils construisent un spectacle percutant, avec une chorégraphie sobre et bien en place, qui taquine avec humour des compositions très pêchues. Leur groove envahit la scène et tout s’anime avec une précision qui fait un peu penser aux maîtres d’outre-Atlantique. Le public répond au doigt et à l’œil aux invitations à danser et à chanter de Pauline Pou, jolie voix soul ; dont le ton sait se durcir, pour se faire mieux entendre des quatre « boys » turbulents. Julien Deforges pourfend l’espace de jets brûlants de sax, un peu dans l’esprit d’un David Sanborn, il bouge beaucoup et finira même le set en short et bretelles roses, posture fun irrésistible, façon Funkadelic. Yann Lefer se met en quatre, il est partout et sa belle guitare électrise à merveille ce funk, surtout lors de superbes chorus, on en aurait voulu plus ! Enfin, un pacte de plomb est formé en arrière-boutique, par deux fondus de rythme qui charpentent le pouls Snawt : Alexandre Castera, dont le drive costaud fricote allègrement avec les lignes de basse bombées de Goog Deschanel. Ce soir, ils se sont vraiment donnés à fond pour chauffer la place à leur héro, Snawt was in the place, ça on peut le dire !

IMG_0840

Snawt

Après un break pas très long, léger frémissement dans la salle, Fred Wesley arrive à pas feutrés, comme un prince, suivi de The New JB’s. Ça coupe toujours le souffle de voir là, devant soi, l’un des papes du funk « in person ». Avec ses amis Maceo Parker et Pee Wee Ellis, il fait partie des mythiques « JB Boys » du Godfather James Brown, dont il fut longtemps le directeur musical. Il partage aussi avec eux d’autres expériences, notamment avec George Clinton. Et ça va se sentir tout au long du concert. Un funk historique, agile et puissant, générant un groove torride, d’une précision qui nous terrasse dès les premières notes. Massés devant la scène, les gamins de la classe de jazz de Monségur n’en croient pas leurs oreilles, mais ne se laissent pas impressionner pour autant. Fred Wesley les a remarqués d’entrée, s’étonnant qu’ils ne soient pas encore au lit à cette heure, et, attendri, leur parle avec curiosité et humour. Ils adorent ! Le spectacle est donc aussi dans la salle, les petiots se trémoussent, ça bouge beaucoup derrière, il fait chaud, c’est funky quoi. Mais il y a du jazz là-dedans. C’est ça la marque de Fred Wesley, qui étudia d’abord le classique, puis le trombone. On sent ces influences très nettes dans son jeu riche, ses traits rigoureux, ses arrangements mais aussi dans le choix de ses musiciens qui semblent échappés de quelque big band. Des soufflants chauds bouillants avec Gary Winters, tranchant comme un glaive à la trompette et au buggle et Ernie Fields Jr. très classe au saxe et à la flute, et ce délicieux jeu vintage. Ajoutons les capiteuses parties de clavier de Peter Madsen et la guitare funky/bluesy à souhait de Joel Johnson. Enfin, pour finir de nous plomber, Bruce Cox (batterie) et Dwayne Dolphin (basse) ont été impressionnants de groove, mais il fallait ça pour propulser un tel groupe. Bref, une soirée de folie, dont on n’est pas encore redescendu. En prime, Fred Wesley signait des autographes à la sortie du concert et échangeait avec ses fans. 72 ans, pas sommeil du tout, adorable homme, frais comme un gardon. Quelle leçon de vie ! Big respect Mr Wesley, on vous aime et vous nous manquez déjà !

Par Dom Imonk – Photos Philippe Desmond

IMG_0847

Fred Wesley

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s