Joli mois de mai à Bergerac

Par Jean-Claude Marron

Shaolin Temple Defenders

Shaolin Temple Defenders

Le Joli mois de mai du jazz en Bergeracois

Suite à l’inauguration au Rocksane avec la venue du groupe Soul blues bordelais Shaolin Temple Defenders , le mois de mai a résonné Jazzy dans toute l’agglomération bergeracoise.

Deux week end jazz à Bosset et Saint nexans ont permis de découvrir des artistes de talent.

Shannon Saxman Murray a séduit un large public dans son ciné concert, jouant fabuleusement de son sax devant des extraits de films des années 50. Un grand moment de grâce.

Deux groupes festifs , Mystère Trio quartet et  le Bokale Brass Band ont fait bouger la foule lors de deux soirées mémorables.

Une grande place était faite aux jeunes .

Les touts petits ont apprécié le concert pédagogique « Baby jazz » par la troupe Philro project. Les primaires des écoles du Fleix ont applaudi Pascal Faidy et Jean Yves Monjauze lors de leur spectacle raconte moi le jazz. Plus de 500  collégiens ont vibré lors du concert pédagogique d’Emilio Leroy quintet et l’atelier musique du lycée Maine de Biran a montré le talent de ses jeunes pousses en centre ville.

Le dernier week end a eu lieu le feu d’artifice de ce joli mois de mai avec pas moins de 17 concerts gratuits sous la boîte de jazz place Gambetta, où se sont produit des groupes locaux et des pointures de jazz tels les quatre talentueux compères  de Clarinet Summit ( Jérôme Gatius, Pascal Chéron, Alain Barrabes et Nicolas Dubouchet).

Les deux afters en soirée joués par Tant Jaco sextet et Swinging Dice ont fait danser les convives.

Les deux concerts du centre culturel ont attiré un public nombreux. Le Cotton Club Show nous a fait replonger dans une ambiance digne des cabarets new yorkais des années 30.

Jazz, swing, claquettes  de Fabien Ruiz et chansons de Faby Médina et Mathilde Ferry ont enchanté les spectateurs.

Le lendemain,c’est la magnifique violoniste  et chanteuse cubaine Yilian Canizares qui ,en mélangeant Jazz latin, rythmes africains et musique classique , a envoûté les chanceux spectateurs   du soir.

A noter que l’exposition Cabu Swing a permis à un large public de découvrir les 70 planches originales de Cabu, fan de jazz, qui a croqué les plus grands noms du jazz en écumant les festivals de l’hexagone ; un bel hommage.

Autant dire que cette treizième édition du Festival Jazz Pourpre a célébré le jazz dans tous tes ses composantes avec toute la force vitale et ses nuances poétiques.

Jazz Pourpre remercie la Ville de Bergerac, la communauté d’agglomération bergeracoise, le Département de la Dordogne et la Région Aquitaine pour leur partenariat et leur soutien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s